SOUTIEN À ROSELYNE FEBVRE

-POURQUOI JE SOUTIENS ROSELYNE FEBVRE? 

Premièrement, Roselyne Febvre  porte la casquette de journaliste et d’autrice. Je tiens vraiment à la soutenir car j’ai appris très récemment qu’elle était en plein combat contre l’addiction aux drogues qui essaie de s’emparer de son fils. Cela a particulièrement retenu mon attention car j’ai trouvé cette démarche tellement courageuse et révolutionnaire. Surtout venant d’une Femme. Son combat est par tout hasard en adéquation avec le miens. Aujourd’hui je veux contribuer à l’amélioration du monde, je veux qu’il y ait moins de personnes qui souffrent, et surtout je veux que les générations futures puissent vivre dans un monde qui leur permettra de côtoyer le bonheur, l’amour, la paix, et la passion le plus possible. Et j’ai donc trouvé logique de rédiger un article qui ajouterait de la baume dans son cœur et qui surtout lui montrerait qu’elle n’est pas toute seule dans son combat. J’ai souffert presque toute ma vie de blessures de l’âme et je sais à quel point c’est apaisant de voir que certaines personnes nous comprennent et veulent nous aider.   

Puis je fais également partie de ceux qui croient en la puissance de l’amour. Et l’amour c’est soutenir son prochain dans la difficulté, c’est faire preuve de compassion et d’empathie vis-à-vis de lui. Et c’est tellement puissant car nous n’avons pas besoin de nous connaître, l’amour est une philosophie, et je crois fermement que c’est l’amour qui améliorera le monde. Aimons-nous les uns les autres, peu importe notre couleur de peau, nos origines, et nos défauts. Tout le monde mérite l’amour! Je dis bien tout le monde mérite l’amour. 

-L’ADDICTION

Je pense que dans notre vie nous avons tous été addict à quelque chose. Ne nous mentons pas. Même si lorsqu’on parle d’addiction on fait directement référence à la drogue. Mais en fin de compte chacun sa drogue. D’autres se droguent au café, à la nicotine, à la nourriture, au sexe, … D’ailleurs la plupart des hommes sont addict à la masturbation. C’est une addiction vraiment terrible. Puis il y a les addictions aux drogues, cannabis, cocaïne, héroïne, amphétamine, … 

-COMMENT ON EN VIENT À PRENDRE DE LA DROGUE? 

On en vient à prendre de la drogue un peu comme lorsqu’on goûte à la cigarette pour la première fois. Je suis bien placé pour en parler car cela m’est arrivé. C’est tout bête, vous êtes entre potes en train de faire un apéro, et vous voyez les autres fumer des joints autour de vous. On vous propose plusieurs fois de goûter, vous dites non, et un jour vous faites l’erreur de goûter. C’est aussi simple que ça. Pour mon cas c’était le cannabis, la première fois que j’ai goûté à cette drogue je n’ai jamais autant rigolé. Le piège se trouve là, on veut fumer pour retrouver les effets de la première fois. 

-LES EFFETS DU CANNABIS

Pour être honnête avec vous, les premiers effets sont très festifs. Vous rigolez à ne plus en finir. Je me souviens que le lendemain j’étais plutôt satisfait de l’effet que cela a eu sur moi. Je ne me rendais pas compte que j’étais pris au piège. Un jour j’étais vraiment pas bien, je traversais un moment assez dure et j’étais très triste. J’étais à la recherche d’une solution pour aller mieux le plus rapidement possible, devinez à quoi j’ai pensé? Au cannabis! Je voulais rigoler comme la première fois que j’ai goûté. Ce jour là j’ai rigolé mais c’était pas aussi satisfaisant que la première fois. 

-QUAND LE CANNABIS NOUS TIENT

Ce n’était pas aussi satisfaisant que la première fois mais là j’ai découvert que le cannabis m’avait détendu immédiatement. Et c’est bien ce que je recherchais, une sorte de satisfaction immédiate. Je ne pensais plus à rien, un peu comme si j’étais dans un monde parallèle, il y a des gens autour de nous mais on est tellement détendus qu’on peut se contenter de les regarder, de les écouter pendant des heures sans pour autant dire un mot. On est scotché comme on dit. 

Puis j’ai enchaîné les jours à fumer du cannabis sans raison valable, simplement pour être dans un monde parallèle. Lorsqu’on fume du cannabis on est déconnecté de la réalité, et on y prend goût à force. On ne se rend pas compte qu’on est dans une spirale infernale. Un jour je n’avais pas fumé et je me suis sentis plus coléreux, j’ai vite compris que cette colère était lié à mon manque de cannabis. 

-QUAND LES EFFETS DEVIENNENT DANGEREUX

Plus on fume du cannabis plus notre cerveau s’endommage à petit feu. Il faut aussi souligner qu’à la longue le cannabis nous rend léthargique, la flemmardise prend le contrôle de notre corps. Les effets deviennent de plus en plus dangereux avec le temps, il m’est déjà arrivé d’avoir des hallucinations, oui des hallucinations. C’est là qu’on comprend à quel point  cette drogue est dangereuse pour le cerveau. Les hôpitaux psychiatriques accueillent tous les jours des personnes victime des effets néfastes du cannabis! Je connais des personnes qui se trouvent normales uniquement lorsqu’elles consomment du cannabis, autrement elles ne se sentent pas bien. C’est terrible!

-MORALE DE L’ARTICLE

Les fréquentations ont une influence considérable sur nos actions, nos choix, nos expériences et nos orientations. Pour ma part j’ai goûté au cannabis très tardivement, j’ai été ferme sur mes décisions puis un jour j’ai capitulé. Faites attention à vos fréquentations, mais n’oubliez jamais que vous êtes le seul responsable de ce qui vous arrive, inutile d’accuser les autres. Prenez des décisions radicales si vous sentez que vous pouvez flancher. 

Les effets du cannabis impactent le cerveau de manière violente, plus vous en consommez, plus vous devenez dépendant. Les risques que vous soyez un jour interné sont plus grands que ce que les gens pensent. On devrait vraiment faire une sensibilisation massive contre les effets du cannabis, cela dissuaderait les dealers et les consommateurs. Car je suis bien placé pour savoir que les gens ne sont pas assez renseignés à ce sujet.. Les gens savent que c’est un business juteux, ils savent également que cela déconnecte de la réalité mais très peu savent que nombreux ont finis interné! Je n’étais pas le plus gros consommateur mais j’ai pu voir les dangers de cette drogue. Aujourd’hui tout va mieux Dieu merci et je crois que ça ira pour votre fils.

 

Je suis de tout cœur avec vous Madame Febvre!

Affectueusement Réal Nardez, fondateur des sites mavieenquartier.fr et Blessure2lame.fr